Les probiotiques ont le vent en poupe. On commence à en parler dans la presse grand public. Les récentes publications scientifiques concernant le microbiote commencent à être médiatisées. On en parle même dans Femme Actuelle, ici, et encore ici. C'est dire que ça se démocratise !

Fromages de chèvre au lait cru

Plateau de fromages au lait cru à faire frémir d'horreur les industriels. Regardez cette belle flore sur le chèvre au premier plan ! Elle est antibiotique et protège le fromage de toute listeria ou salmonelle.

Un bon article sur le sujet est à lire ICI aussi, bien qu'il comporte quelques erreurs et contre-vérités au sujet des intoxications alimentaires. En effet, contrairement à ce qu'ils disent, la stérilisation ne les a pas du tout fait disparaitre, et les cas de botulismes sont même principalement dûs à des aliments stérilisés. Par contre la bactérie botulique, la listeria et les salmonelles sont détruites par la fermentation, pourvu que le produit n'ait pas été pasteurisé ou stérilisé au départ *.  On ne peut PAS avoir d'intoxication alimentaire au botulisme, ou à autre chose avec une conserve de légume lacto fermentéé, par exemple. Ni dans le passé, ni dans le présent. Il faudrait qu'ils se renseignent sur les articles scientifiques, j'en cite deux en bas de ce billet.

Allons nous revenir du tout aseptisé qu'on nous matraque et nous impose depuis cinquante ans ? Les microbes vont-ils redevenir nos alliés, comme ils l'ont toujours été durant toute l'évolution ? Ces microbes qui forment le microbiote humain, et qui sont les mêmes que ceux qui font fermenter la nourriture : on trouve des Lactobacillus et des Bifidobacterium, des Saccharomyces cerevisiae, quelques espèces d’E. coli et des Bacillus divers. Manger des aliments fermentés est le plus sûr moyen de protéger leur harmonie et de renforcer le système. Je reste persuadée que si les êtres humains ont résisté dans le passé à de terribles épidémies, à des famines, à des conditions de dénuement extrêmes, c'est parce ceux qui mangeaient et buvaient des aliments fermentés étaient en meilleure santé que les autres et survivaient.

Or, qu'est ce qu'ils nous disent dans l'article de Femme Actuelle cité plus haut, en conclusion ? Je vous le donne en mille : ils nous disent d'acheter des probiotiques en gélules concoctées par l'industrie pharmaceutique ! 

Effectivement il ne fallait pas rêver : comment un média  grand public, qui tire l'essentiel de ses revenus de la publicité de l'industrie agro-alimentaire pourrait-il prôner autre chose ? Redescendons sur terre dans cette société entièrement contrôlée et manipulée par les industriels. Voici donc le système très bien rôdé que l'industrie a créé depuis cent ans qu'elle existe : d'abord on éradique les aliments fermentés. Ce qui permet l'avènement de la nourriture industrielle produite en masse. Ensuite on fabrique des médicaments pour pallier aux carences nutritionnelles engendrées par cette alimentation qui rend malade. On gagne ainsi sur les deux tableaux.

Pour enfoncer le clou, il faut souligner aussi que, bien que l'espérance de vie soit en augmentation depuis un siècle, on s'aperçoit depuis quelques années que, dans les pays où l'alimentation est la plus industrielle, où l'on utilise le plus de pesticides dans l'agriculture, comme l'Amérique du Nord et l'Europe occidentale, l'espérance de vie en bonne santé est en recul.

Manger chaque jour une petite quantité d'aliment fermenté, que ce soit un yaourt, un morceau de fromage, quelques cornichons ou pickles, une portion de légumes lacto-fermentés, une rondelle de saucisson, un anchois mariné, du vinaigre dans la salade, de la sauce soja ou du nuoc mam sur un bol de riz, une tranche de vrai pain au levain, un verre de bière... tous ces aliments garderont votre microbiote en bon état, le restaureront s'il a été endommagé, et vous économiserez beaucoup d'argent à ne PAS acheter de gélules !

Qu'on se le dise.

 

* Thevenot, D., Delignettemuller ML., Christieans S., Vernozt-Rozand C. «Fate of Listeria monocytogenes in experimentally contaminated French sausages.» International Journal of Food Microbiology, 25 mai 2005: 189-200.

Retureau, É., Callon, C., Didienne, R., & Montel, M. C. « Is microbial diversity an asset for inhibiting Listeria monocytogenes in raw milk cheeses?» Dairy Science & Technology,, 2010: 375-398.